Blog

Base « des » Poker : Apprendre la base du Poker

En jouant, vous serez certainement amené à rencontrer d’autres joueurs qui vous proposeront de jouer des variantes que vous ne connaissez pas. Ne soyez pas effrayé, car toutes les variantes proposent des mystères dont vous tenterez de percer les secrets.
Les jeux de Poker se jouent principalement avec un jeu de 52 cartes.
La relance avec des jetons n’est pas obligatoire, le joueur doit l’annoncer en disant « Check », signifiant gratuit de jeton. Si un joueur relance avec des jetons, et que vous voulez continuer il vous faut au minimum l’égaliser ou relancer, alors ce sera aux autres joueurs de vous égaliser. Dans le cas contraire vous remportez la donne, sinon, un comparatif des jeux devra être fait.
Ce qu’il faut retenir avant tout, c’est pourquoi tous ces jeux sont appelés Poker. La raison est simple. Peu importe la variante, c’est à dire que l’on vous distribue 1,2,3,4,5 ou plus de cartes avec des cartes ouvertes ou non. Ce qu’il y a de magnifique, c’est que vous pouvez en un tour de table jouer à autant de type de poker, et bien plus encore. Vous vous rendez compte, un jeu nouveau à chaque donne, avec une nouvelle stratégie, rien de tel pour chasser la morosité.

Classification traditionnelle du Poker :

Ce qu’il est primordial de retenir, c’est que le résultat est toujours une main de cinq cartes avec une chronologie croissante de mains définies pour le Poker, à savoir :

  • Une carte Comparatif des meilleures cartes, jusqu’à ce qu’une plus forte départage les joueurs.
  • Une paire (deux cartes identiques, ex : valet, valet). La hauteur de la paire définira le vainqueur. En cas d’égalité, c’est le kicker qui définira le gagnant (carte suivant la paire, et ce jusqu’à ce que une des trois restantes départagent les joueurs).
  • Deux paires (deux fois deux cartes identiques, ex : 2,2+6,6). Même schéma que la paire. En cas d’égalité, là encore la dernière carte appelé kicker définira le vainqueur (ou le partage).
  • Brelan (trois cartes identiques, ex : 10,10,10). Pas d’égalité en cas de deux brelans. Seule la hauteur est décisive.
  • Suite ou Quinte (5 cartes se suivant, ex : 8, 9,10, valet, dame). La dernière carte de la suite, définira la hauteur de la quinte. Dans l’exemple, vu ci-dessus, nous dirons une quinte à la dame.
  • Couleur ou Flush (5 cartes de la même couleur, mais qui ne se suivent pas, ex : 5 carreaux).
  • Full (Paire + Brelan). Ici, c’est la hauteur du Brelan qui est décisive en cas de deux Fulls.
  • Carré (quatre cartes identiques). Ici, c’est la hauteur du Carré qui est importante.
  • Quinte Flush (5 cartes de la même couleur qui se suivent). Même règle que la Quinte en cas de même annonce.
  • Royal Quinte Flush ou Quinte Flush Royale (5 cartes de la même couleur qui se suivent à l’As, ex : 10,Valet,Dame,Roi,As et le tout à Cœur). Meilleur jeu du Poker traditionnel, il est toutefois à retenir que la couleur de la Quinte Flush Royale peut avoir son importance, car la classification des couleurs possède également un ordre. Dans l’ordre croissant : Trèfle, Carreau, Cœur et Pique.

Dans d’autres jeux de Poker, moins conventionnels, peut s’inclure d’autres classifications comme certains exemples ci-dessous :

Poker (5 cartes similaires, ex : As,As,As,As,As, nous dirons de cette mains que c’est un « Poker d’As »). Généralement au dessus de la Quinte Flush Royale, elle n’est néanmoins possible, que dans des jeux utilisant des Jokers.

Le Low (Le Bas) deux choix possibles. Ce jeu consiste à gagner en ayant la plus petite main possible sans jamais aller au-delà du HUIT, contrairement à tous les autres Poker qui se jouent pour obtenir la plus forte main en Haut. Parfois High (Haut) et Low (Bas) peuvent se mélanger, et il y aura un vainqueur au High et un autre au Low. Ce n’est pas obligatoire que ce soit la même personne. Le jeu le plus connu utilisant ce schéma est le Omaha Hi/Lo (c.f. type de jeux).

Le premier Low, est le jeu de Poker où l’on ne joue qu’au Low, c’est-à-dire tenter de réunir les plus petites cartes (inférieures ou égales au 8) sans qu’elles puissent former une combinaison de la classification traditionnelle (voir ci-dessus). La meilleure main est donc 1,2,3,4,6. Cette main est appelée « Six Zéro » au Low. Pour comprendre la hauteur des mains, nous partons de la carte la plus forte vers la plus petite. Donc cette main est plus forte par exemple que 1,2,3,5,6 (deuxième meilleure combinaison) et ainsi de suite.

Le second Low, est le Low qui se joue avec le High. Dans ce cas de configuration, la main la plus forte est également la combinaison des plus petites cartes possibles. La variante est, qu’est autorisé des cartes se suivant. La main de ce Low n’excédera toutefois jamais le HUIT comme dans le précédent, donc la main la plus forte est: 1,2,3,4,5. Cette main peut être également utilisé pour le High (Quinte au 5).

Votez